-La violence est la représentation même de ce que le pouvoir crains le plus : un chaos multiforme, incontrôlé et subversif. Ainsi il cherche a pacifier la population. le culte de la non-violence est avant toute chose un artefact au service de pouvoir : pacifier la population c'est lui ôter la conscience de la lutte.

-Le travail est une des pires aliénations qui soit de la volonté individuel, son seul but a travers l'histoire est de restreindre les futurs possibles des individus en les maintenant sous un contrôle hiérarchique strict et très structuré. Un rapport de force, de lutte de classes qui s'opère entre différents échelons : patrons, cadres, employés... Le travail salarié est une des clefs de l'oligarchie marchande : en enfermant les gens dans un systeme où le salaria est une situation normalement acceptée, la volonté de devenir soi même prestataire de service, indépendant d'une hiérarchie close et statique, est tuée dans l'œuf.

-Rien ne nous appartiens, pas même notre vie : éphémère et sous contrôle. Quand bien même celui devenu un Sur-Être ce serai défait des liens du systeme coercitif et des illusions de la biologie, il ne s'appartiendrais pas a lui même : toute chose est à la communauté. Et car chaque chose appartiens a tous nous devrions en prendre soin comme la chose la plus précieuse qu'il soit. Nous serons libre lorsque nous réaliserons que nous appartenons aux autres autant que les autres nous appartiennent

-L'unicité est une illusion macroscopique, si au plus bas niveau il se peux qu'on la trouve, elle nous est toujours caché : L'unicité de l'avenir est masqué par la multitude de futurs possibles, l'unicité des objets par leur constitutions à plus basse échelle... La recherche de l'Absolu est un piège car a notre niveau, il n'es pas accessible

-La conscience politique ne peux s'acquérir que dans l'exercice de libre décision, c'est pourquoi ici et maintenant, une grande partie de la population en manque cruellement. La conscience politique est quelque chose d'essentiel dans la lutte quotidienne, elle permet de faire valoir ses idées. A l'heure actuelle les gens n'aiment pas la politique, et ils ne l'aiment pas car ils n'ont pas d'idées. Ils prétendront toujours le contraire, mais la plus part ne sont que des coquilles vides remplis de la substance dicté par le systeme socio-éducatif, organe effecteur de la Société marchande. Ils ne sont pas forcement condamné à cet état de fait : faites germer une graine et les idées pousseront

-Mais au delà de la conscience politique existe un autre type de conscience de son rapport aux autres, qui ne s'acquiert que par une longue et méthodique éducation forgé dans la discipline psychologique. Cette même conscience qui permet le fonctionnement d'un systeme a une échelle communautaire. Sans cette conscience de son rapport aux autres une société communautaire est condamnée a se replier sur elle même et dépérir car le fragile équilibre requis entre individu et groupe ne seras jamais atteint. L'individu a tendance a considérer toute action interpersonnelle comme une transaction, incapable de donner sans recevoir.

-J'ai tendance à penser que le seul moyen pour que l'ensemble du Peuple (humain ou non) acquièrent cette conscience du rapport aux autres et au monde ne pourra s'effectuer que sous l'égide d'un Plan Planificateur, seul un "tyran juste et bon", disposant de tout les pouvoirs et capable de contrôler les esprits de chaqu'un pourrai y parvenir, avec au final le règne de la justice, l'équité et la liberté. Si ce tyran est contrôlé dans l'ombre par les Éveillés, ayant déjà acquis cette conscience collective, alors le risque qu'un ne dévie vers une autocratie sans objectif est minimisé. Paradoxalement, ce tyran devrai lui même être conditionné dans une religiosité acquise, considerer le Plan comme l'incarnation même du divin et devenir en fin de course l'unique élément réactionnaire devant s'adapter ou être éliminé.

-Le questionnement et le doute sont des formes d'intérêts s'exprimant dans l'ici et maintenant et constituant l'essentiel du processus de création d'idées. L'éducation conditionnant un individu ne s'incrémente que lors du rejet d'anciennes idées au profit de nouvelles. Généralement, le processus accepte des idées répondant mieux au filtre de la logique en délestant celles y répondant le moins, mais diverses formes de perversions de ce fonctionnement rendent cet état de fait bancale en biaisant l'évaluation logique d'une idée. C'est ainsi que des points de vue religieux dénués de toute logique se diffusent aussi simplement.

-Le culte de la Nature est la négation même de la notion de choix (et de libre arbitre) : en instaurant l'idée, ne répondant à aucune logique, que les créations biologique issus du hasard de l'évolution sont supérieure en tout point à celles générés par des créatures issus de cette construction probabiliste on interdit explicitement la possibilité de se servir de la technologie acquise par la science pour influer et remplacer la biologie afin d'en corriger les défauts. La cybernétique, les modifications génétiques ou la recherche sur l'immortalité sont mal vus par le peuple pour des raisons très similaires au rejet de l'homosexualité, ou au sexisme.

-La chair est imparfaite, elle est l'ultime refuge des vices les plus sombres : mortalité, maladies, vieillesse, imperfections... et surtout, inconvenance de ne pouvoir en changer, de ne pouvoir sauvegarder son esprit lorsque le matériel dysfonctionne. La chair doit être remplacée ou améliorée, son contrôle doit être entièrement repris en main, et l'obscurantisme réactionnaire et religieux doit être combattu, pour le bien de tous.

-Tout acte est Politique, toute décisions implique des conséquences Éthiques, et du fait, propage une idéologie Politique. Le systeme instaure une médiatisation permanente de son essence dans chaque actions de la vie quotidienne. le Pouvoir dominent ne peux être renversé que par une violence quotidienne et permanente, une rébellion de tout instant, une Insurrection en suspens dans l'air.

-toute barrière doit être rompu, tout comportement qui restreint la liberté doit être annihilé, excepté si lui même est nuisible à la Vie, du moins, aussi longtemps que celle si ne pourra être sauvé de la mort. Conditionnement sociaux, religieux, sexuels, raciaux... que tout cela disparaisse enfin!