Repris depuis facebook (bhouh, pas bien, Diaspora* c'est mieux et plus éthique!)

Verrik Saedroth Kurr :

Il faut encore combien de morts avant que l'Etat réagisse?

La hausse des suicides liés à la crise, une réalité ignorée - LeMonde.fr

www.lemonde.fr

Le Monde.fr - Pour le professeur Michel Debout, il faut imputer à l'augmentation du chômage entre 2008 et 2011 un surcroît de 750 suicides et 10 780 tentatives.

Scheindorf Herljos :

Pourquoi reagirait-ils ?

Que les "pauvres" se suicident, c'est parfait pour eux. Tout juste ce qu'ils veulent, sans même qu'ils aient a se salir les mains. C'est la seul difference entre ce qu'ils apellent "democratie" et ce qu'ils appellent "dictature"



Verrik Saedroth Kurr :

Se lever tot, se préparer, aller à l'arrêt de bus, attendre le bus, raler parce que le bus est en retard, raler parce qu'on est en retard. Méditer sur la vie. S'apercevoir que tout ce qu'on considère comme normal relève de l'utopie, que tout ce qu'on considère comme dystopique est devenu ou en passe de devenir réel. Se dire qu'en plus il fait un putain de froid dans cet arrêt de bus qu'aucun bus ne dessert...

Fuck this shit, I go back home.

Rentrer, finir son café, se remettre en pyjama, ressortir son pc de son sac, rallumer son pc. Parce que merde.

Scheindorf Herljos :

Celà ne serai pas utopique si l'on ne se laissai pas marcher dessus. le mythe de la non-violence est venu compléter l'arsenal de l'immobolisme, comprenant deja la peur du changement et le syndrome de l'otage considerant son ravisseur comme bon pour lui en toute situation. si une substance permetant de s'affranchir des conditionements (et une chose similaire a ete decouverte il y a quelque temps) ou de couper les emotions, etait rependu dans l'air, je suis sur qu'une revolution mondiale se produirai rapidement : la peur d'agir et les illusions de confort mental seraient rompus.